La bonne procédure pour installer sa chaudière

La bonne procédure pour installer sa chaudière

L’installation d’une chaudière est une opération délicate qui doit être réfléchie. D’abord, il faut choisir le modèle le plus adapté à ses besoins et à son budget. Par la suite, la mise en pose doit être effectuée avec soin pour assurer le confort et la sécurité des occupants. Afin de concrétiser votre installation de chaudière dans les bonnes conditions, suivez notre guide.

La demande de devis

Pour obtenir un devis précis et détaillé, vous devez considérer certains points déterminants. Sachez que le coût d’installation de chaudière varie en fonction de la nature et de la technologie de l’équipement. Cela peut aussi varier en fonction type de combustible choisi. Il y a également les contraintes d’accessibilité qui peuvent influencer le coût de la prestation. Ainsi, le prix d’installation d’une chaudière à granulés peut largement se différencier de celui d’une chaudière à gaz.

Un professionnel vous conseillera sûrement d’opter pour un modèle mural si l’espace dédié est restreint. Outre son rôle de produire du chauffage, ce type de chaudière permet également la production d’eau chaude sanitaire. Toutefois, si vous envisagez d’acheter une chaudière à bois, vous serez amené à opter pour une chaudière au sol.

La recherche d’aides financières

L’installation d’une chaudière donne droit à des aides financières. Ces dernières peuvent être sous conditions ou pas. Elles s’adressent aux particuliers qui souhaitent remplacer leur chaudière au fioul par un modèle moins énergivore. Crédit d’impôt, prime énergie, TVA à taux réduit, éco PTZ… ces aides se révèlent avantageuses.

Pour investir dans une chaudière fioul à condensation, l’éco PTZ peut être une bonne option. Ce type de prêt peut atteindre un montant de 30 000 euros. Cette somme couvre trois travaux. Elle est remboursable dans une durée de 10 ans. Si vous contractez ce prêt pour un bouquet de deux travaux, il est possible de bénéficier jusqu’à 2 000 euros.

Attention, une seule opération, et notamment la mise en place uniquement de l’équipement, n’est pas éligible à l’écoprêt. Par ailleurs, il convient de noter que cette aide s’adresse seulement aux propriétaires de logements construits avant le 1er janvier 1990.

Les habitations construites de plus de deux ans ne sont pas en reste. Pour le remplacement par une chaudière fioul à condensation, les propriétaires pourront bénéficier d’une TVA réduite de 5,5%. Celle-ci est déduite sur la facture de l’ensemble de l’opération, notamment l’achat de l’équipement et sa mise en œuvre. Cette aide s’adresse aussi bien aux résidences principales que secondaire.

Le choix du modèle de chaudière

Vous pourrez installer votre chaudière au mur ou au sol, selon le type de chaudière choisi. En France, près de 60% des foyers optent pour l’installation au mur, et 40% au sol. Que vous choisissiez l’une ou l’autre, sachez que chaque modèle dispose de ses propres avantages.

La chaudière murale est idéale si vous souhaitez libérer de l’espace au sol. Elle a la particularité d’être compacte et abordable en termes de prix. Toutefois, ce type de chaudière n’est pas aussi robuste que le chauffage au sol.

Une chaudière au sol trouve aisément sa place dans une très grande maison. Elle présente, en effet, une capacité et une puissance nettement plus élevées qu’un modèle mural. Dans un petit logement, elle se révèle encombrante. C’est également le modèle le plus coûteux.

Concrètement, le type de chaudière que vous allez choisir doit permettre un rendement optimal selon le logement et le budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *